L'Enfer Blanc

Selon Philippe Wyon, cofondateur du Refuge Solidaire de Briançon, 10 à 30 migrants arriveraient sur Briançon chaque jour*, en provenance de l'Italie. Pour nombre d’entre eux, la France est une étape intermédiaire de leur exil. Afin d'éviter les patrouilles de police qui se sont multipliées le long de la frontière, ils marchent plusieurs heures, en s’orientant avec leur smartphone, à travers les cols des Hautes Alpes. Une traversée risquée durant laquelle de nombreux réfugiés se perdent en plein hiver dans les massifs enneigés et leurs couloirs d’avalanche. Le 27 décembre, un groupe de 7 personnes se lancent au départ de la ville de Clavière en Italie. Originaires d’Algérie, du Maroc et d'Afghanistan et âgés de 23 à 55 ans, ils ont déjà entrepris cette traversée et ont chaque fois été refoulés par la police française. Durant près de 5 heures, le groupe chemine difficilement à travers les forêts de conifères avant d'attirer l'attention de la police à l'approche de la station de ski française de Montgenèvre, première étape avant de se rendre à Briançon.

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/15